Le livre de ma vie - Récits de vie et biographies

Comme son étymologie l'indique (bio : la vie, graphos : l'écriture), la biographie est l'écriture de la vie.


 

feuille-ecargot-texte-light.jpg

© pial 

Lorsque nous nous racontons auprès de nos proches, de nos amis ou de nos collègues, nous sommes déjà sans le savoir, dans le récit de vie.

Confronter votre histoire aux questions d’un interlocuteur en mesure de mettre l’accent sur certaines périodes, de vous interpeller sur certains silences ou certains aspects de votre vie, c’est bénéficier d’une forme de guidance dans les méandres de vos expériences et des anecdotes qui fleurissent au fil du récit. Dans la démarche du récit de vie avec un tiers réceptif et formé à l'écoute, s’amorce une sorte de quête tendue vers soi ou peu à peu sa propre histoire s’éclaircit. Des souvenirs enfouis peuvent ressurgir, des zones d'ombres se réactiver et c'est cet effort de mémoire qui permettra d’atteindre votre intention première, qu'il s'agisse de transmission, ou de réflexion sur votre vie. Le praticien du récit de vie vous fait vous questionner sur le sens des expériences que vous lui avez confiées, des anecdotes que vous lui avez racontées, sur ce que vous n’avez pas vu ou pas analysé au travers de vos mots et de vos silences. Le praticien en récit de vie demeure cantonné à son rôle d’écriture. Ce n’est ni un psychologue ni un thérapeute, mais il est le vecteur de l'apaisement. Car donner "voix" à ce qui a besoin d’être énoncé, permettre une prise de parole participe d’un acte fort et d’une forme de libération. On peut donc y lire un objectif de transformation de soi. 

La biographie, quant à elle, consiste en un travail plus classique de mise en forme et de restructuration de l’histoire de vie, avec son début et sa fin. Avec son praticien, la personne choisit les fragments de sa vie pour illustrer  l’histoire qu’il lui plaît de raconter en vue de la transmettre.

Dans tous les cas, si écrire sa vie est au départ un acte individuel, peu à peu se dessine un chemin en direction des autres qui finit par revêtir une dimension familiale et sociale.

"En tout cas, une histoire de vie narrée, écrite ou contée oralement, est un instrument de croissance et une source de savoir, non seulement pour son auteur mais aussi pour son destinataire, qui peut en être enrichi par l’écoute et/ou par la lecture, en découvrant des liens, des similitudes et des différences. Pour cette raison l’exigence de laisser une trace de soi et de son propre passage dans ce monde ne répond pas seulement à un besoin intimiste et consolatoire, comme on pourrait le croire tout au début, mais représente, lorsqu’on lui offre une occasion de partage, un geste de responsabilité envers son prochain."

Assunta Aiello : psychologue et psychothérapeute doctorante en recherches pédagogiques à l'Université de Naples Federico II - Département des Sciences relationnelles et de la Communication

 Télécharger la plaquette

Le livre de ma vie 2016Le livre de ma vie 2016